Interview d'entreprises membres du Lab de la West Team Brest Finistère

Jeudi 9 juillet 2020

– Antoine et François Bellion –

Groupe Cofibel

Holding familiale spécialisée dans le négoce (Brest)

Gwen Fichou Autodistribution Brest

Antoine et François Bellion partagent avec leur oncle Frank la gestion du Groupe Cofibel, holding familiale brestoise spécialisée dans les activités de négoce depuis plus d’un siècle.

Antoine et François Bellion représentent la cinquième génération de dirigeants à la tête du Groupe Cofibel. A l’issue de ses études de commerce, Antoine a travaillé au sein de chacune des filiales du groupe familial, avant d’épauler Frank à la direction de la holding en 2015. D’abord ponctuée d’expériences à l’international, la carrière de François s’est recentrée sur Brest en 2010, avec un premier poste de commercial chez Belmar puis une intégration chez Belmet, dont il occupe la direction générale depuis 2015.

Le temps d’une interview, les deux frères nous parlent de leur engagement au sein de la West Team et de leur vision du Lab. Rencontre avec un duo de navigateurs engagés pour leur territoire.

« Nous n’avons pas rejoint le Lab par opportunisme : nous souhaitons réellement faire partie de l’aventure pour construire l’avenir de la voile à Brest, en ayant un impact collectif sur le long terme »

François Bellion

Parlez-nous du Groupe Cofibel ?

Antoine : « Le Groupe Cofibel est un groupe familial dirigé par la famille Bellion depuis 1902. Les générations se succèdent à la tête du groupe depuis près de 120 ans, avec la particularité de toujours réunir deux frères aux postes de dirigeants. Aujourd’hui, François et moi incarnons la 5e génération, aux côtés de notre oncle Frank Bellion, digne représentant de la 4e génération en charge d’assurer le passage du flambeau. Cofibel est une holding qui possède aujourd’hui cinq sociétés filiales exerçant une activité de négoce, en BtoB ou BtoC : Belmet, Belmar, BelQuest, NaviOuest et Bellion Immobilier. La société Belmet tout d’abord, est spécialisée dans la vente de produits sidérurgiques et de fournitures industrielles en Bretagne. Belmar est une seconde filiale que l’on pourrait qualifier de centrale d’achat proposant ses services à des clients situés partout dans le monde, dans des secteurs tels que l’énergie, l’aéronautique, l’aérospatial, le portuaire, le forestier, les mines et carrières et de bien d’autres domaines encore… La force de Belmar réside dans sa capacité à livrer à peu près tout ce qui se fabrique dans le monde, aux quatre coins de la planète. C’est avant tout une société de service, qui dispose de sa propre filiale aux États-Unis, à Houston (Texas) nommée BelQuest. Cette dernière exerce le même métier que Belmar, avec une activité plus ancrée dans le secteur pétrolier (offshore). Avec deux magasins implantés à Brest et Lorient, NaviOuest est notre troisième société filiale, dédiée à la vente de bateaux de plaisance et de produits d’accastillage à destination d’une clientèle de particuliers. Bellion Immobilier, notre dernière filiale, se spécialise dans la gestion patrimoniale, louant une part importante de surfaces de bureaux, issues des activités d’achat et de revente du groupe au cours du siècle dernier. Le Groupe Cofibel bénéficie aujourd’hui d’un rayonnement international grâce à ses filiales Belmar et BelQuest et réunit près de 150 collaborateurs. »

Un mot sur l’actualité du groupe ?

François : « Nous sommes aujourd’hui capables de mener des projets d’envergure grâce à un groupe qui fonctionne bien et des équipes engagées à nos côtés. Le Groupe Cofibel profite d’une croissance continue, permettant de consolider nos acquis et d’envisager des axes de développement de manière pérenne. Au sein de nos différentes filiales, l’objectif vise à maîtriser l’ensemble de nos métiers pour ensuite les déployer vers d’autres segments clients ou des secteurs géographiques plus étendus. »

Antoine : « Nous menons en parallèle un chantier important sur la zone de Kerscao, au Relecq Kerhuon. Point d’ancrage de la Société Bellion à partir de 1975, cet espace héberge aujourd’hui des bâtiments qui ne répondent plus vraiment aux tendances immobilières actuelles. Aussi, dans le but de rendre cette zone plus attractive aux yeux de nouveaux locataires professionnels, nous avons décidé de détruire une partie des bâtiments et de les transformer en zones de parking, avec plus d’espaces verts et de lieux de vie extérieure pour les salariés. Nous espérons ainsi insuffler un dynamisme nouveau au cœur de cette zone. »

François : « J’aimerais également dire un mot sur la refonte récente de la charte graphique du Groupe Cofibel et de ses filiales, menée en collaboration avec l’agence Hippocampe (Brest). Nous étions désireux de repenser notre identité visuelle afin d’apporter une cohérence dans la construction des logos de la holding et de ses filiales. Cette initiative « graphique » est tout à fait inédite dans l’histoire du groupe. Aujourd’hui, nous nous appuyons énormément sur cette nouvelle identité dans le cadre de notre politique RH et du développement de notre marque employeur. La mise à jour de notre charte graphique nous a permis de renforcer l’identité du groupe et nous ressentons déjà l’impact que cela peut avoir sur notre communication interne comme externe. »

Comment s’est déroulée votre première rencontre avec la West Team ?

François : « Cela s’est déroulé au Nautilus, dans le cadre d’un déjeuner avec Ewan (Lebourdais), que j’avais déjà rencontré à titre personnel et professionnel par le passé. »

Antoine : « En échangeant, nous nous sommes rapidement rendu compte que nous partagions une passion commune pour le nautisme et la mer de manière générale. Son projet de promouvoir les sports nautiques brestois en y associant un club d‘affaires nous a semblé une démarche intéressante et atypique. C’était également l’occasion pour nous de répondre aux différentes sollicitations de sponsoring et de partenariats reçues par l’intermédiaire de notre filiale NaviOuest, à travers un projet structuré et fédérateur. »

François : « Cette rencontre est intervenue aux prémices de la West Team. La Base de Vitesse venait d’être relancée et Ewan prenait déjà toute la mesure du potentiel de la rade de Brest, et du peu de place accordée au nautisme sur notre territoire. Antoine et moi partagions ce constat. A titre d’exemple, nous observons sans difficultés la portée de la voile de compétition dans une ville telle que Lorient, qui a su tirer son épingle du jeu. Forcément, cela amène un peu de frustration lorsqu’on voit que Brest n’a pas su saisir les bonnes opportunités. La West Team en est une. Elle nous offre une chance, un nouvel élan pour structurer un projet autour du nautisme et de la mer à Brest. Cette ambition se concrétise au fil des mois et des années et le rapprochement de la West Team avec BBN (Brest Bretagne Nautisme) est un pas en avant supplémentaire. »

En quoi les valeurs de la West Team et du groupe Cofibel se rejoignent-elles ?

Antoine : « La West Team et Cofibel sont deux acteurs qui s’engagent pour valoriser et promouvoir leur territoire. Nous avançons avec cette même volonté de mettre en lumière notre ville, en montrant qu’il se passe des choses à Brest et que nous nous inscrivons au cœur d’un territoire dynamique. »

François : « L’accompagnement de la nouvelle génération, à travers le financement de projets nautiques locaux nous touche beaucoup. Cette implication pensée sur le long terme rejoint l’une des valeurs fortes de notre groupe, qui s’engage auprès de ses collaborateurs pour construire des projets pérennes et impliquer chacun de ses salariés sur des échéances un peu plus lointaines. Nous n’avons pas rejoint le Lab par opportunisme : nous souhaitons réellement faire partie de l’aventure pour construire l’avenir de la voile à Brest, en ayant un impact collectif sur le long terme. »

En quoi le Lab se distingue-t-il des autres réseaux d’affaires ? 

François : « La finalité du Lab est différente de celle des autres réseaux, dans le sens où toutes les entreprises qui le rejoignent participent à son développement. C’est synergique. A titre d’exemple, quand tu viens au Stade Brestois, ta participation financière bénéficie exclusivement au stade. Dans le cadre du Lab, c’est différent. Notre investissement va être employé pour développer une multitude de projets, avec notamment l’accompagnement des jeunes sportifs de notre territoire. Dès le début, notre engagement au sein du Lab était clair : nous n’étions pas là pour développer notre business. Nous adorons le côté convivial du Lab et les rencontres avec les autres membres, qui sont comme nous des passionnés ! Les événements organisées par le club nous permettent de nous tenir informés de toutes les actions mises en place par la West Team et par les autres acteurs du réseau. Certains d’entre nous sont tous les jours sur l’eau dans le cadre de leur activité professionnelle. Nous nous tenons ainsi régulièrement à jour des dernières actus nautiques ! »

Antoine : « Le Lab est un club très jeune, qui fait le pari de faire bouger les lignes à Brest grâce à un porteur de projet passionné (Ewan Lebourdais), apte à fédérer des dirigeants d’entreprises désireux de se réunir et de se rencontrer pour porter des projets à l’échelle du groupe, et non pas de manière indépendante. Chacun de nous apporte sa pierre à l’édifice. D’ailleurs, en passant, l’appellation de « club d’affaires » ne colle pas pour le Lab selon moi. « Club de passionnés », ce serait déjà bien plus proche de la réalité ! Lors des événements auxquels nous avons pu participer, jamais personne ne s’est rapproché de nous pour parler affaires et business. »

« Dans 15 ans, certains jeunes accompagnés par le Lab seront peut-être devenus de grands champions et seront fiers d’annoncer que leur premier sponsor, et bien c’était la West Team ! »

Antoine Bellion

Au sein de la West Team, y a-t-il un projet qui vous tienne plus à cœur que les autres ? 

François : « Aider les jeunes, soutenir notre équipe de régatiers brestois sur le Tour Voile… L’engagement de la West Team aux côtés de la nouvelle génération de marins nous parle tout particulièrement. J’ai beaucoup aimé rencontrer et échanger avec les sportifs sélectionnés et accompagnés par le Lab sur la saison 2019-2020. Je trouve cela très valorisant. Et pour les jeunes, c’est une sacrée expérience ! Lors des sélections, ils doivent défendre leur projet pour sortir du lot. Cela doit être à la fois impressionnant et très formateur pour eux de se retrouver face à des chefs d’entreprises brestois pour leur parler de leurs ambitions sportives et espérer décrocher un financement ! »

Antoine : « Dans 15 ans, certains d’entre eux seront peut-être devenus de grands champions et seront fiers d’annoncer que leur premier sponsor, et bien c’était la West Team, et qu’ils étaient soutenus par les entreprises de leur territoire. J’ajouterai que le fait de pouvoir s’appuyer sur les supports physiques que sont les bateaux est un excellent levier de communication en interne. »

La West Team en trois mots ?

François : « Novatrice, structurante et fédératrice »

Antoine : « Incubateur, territoire et compétition »

Le Lab en trois mots ?

Antoine : « Convivialité, rencontres, passion »

François : « Diversité, engagement, envie »

Comment imagines-tu la West Team de demain ?

François : « J’imagine un modèle « duplicable », c’est-à-dire que l’on pourrait imaginer déployer le concept de la West Team sur toute la façade Atlantique par exemple. Chaque grande ville disposerait de son propre réseau d’affaires, donnant lieu à des rencontres pluri-territoriales, à des séminaires thématiques… Nous pourrions également, d’un point de vue sportif, découvrir d’autres plans d’eau et donc, dans cette même optique, dévoiler aux autres villes côtières tout le potentiel de la rade de Brest. D’ici une petite dizaine d’années, j’imagine sans mal le développement d’une mutlitude de modules West Team le long des côtes françaises ; ce serait une belle réussite ! »

Antoine : « De mon côté, je vois vraiment la West Team se positionner comme l’interlocuteur évident et reconnu par Brest Métropole pour faire le lien avec la mer, dans le domaine de la compétition en voile légère, mais pas uniquement. Notre organisme interviendrait ainsi en tant que facilitateur auprès de la ville, en l’accompagnant et la conseillant sur les projets à développer autour de la mer au sens large. Avec nos partenaires actuels, nous avons déjà acquis une vraie crédibilité en démontrant notre capacité à déceler les graines de champions et les petites pépites issues du monde du nautisme ! En parallèle, la West Team, comme c’est aujourd’hui le cas avec BBN, pourrait s’accouder au Pôle France et être le tremplin reconnu par tous les jeunes qui veulent goûter à la compétition, en dehors de la filière olympique ! Le programme est tout trouvé (rires) !»

Retrouvez-les en ligne :

Belmet, vente de produits sidérurgiques et de fournitures industrielles

Belmar, société d’import-export à l’international

BelQuest, société d’import-export à l’international 

NaviOuest, vente de bateaux et de produits d’accastillage

Bellion Immobilier, location de surfaces de bureaux pour les professionnels

CRÉDITS PHOTOS

Header : © Maxime Poriel – Photo portrait Antoine et François Bellion : © Agence Hippocampe – © Freepik